• Instagram Black Round

QUI SUIS-JE ?

Julia, 30 ans.

Parisienne expatriée à Genève.

Mariée depuis Juin 2015, happy Mom d'une petite Olive depuis Septembre 2016.

J'adore lire, Danse Avec Les Stars et traîner sur Pinterest.

Je déteste le yoga et le jambon.

POSTS RÉCENTS: 

February 26, 2019

Please reload

PAR CATÉGORIE: 

Please reload

Voyager avec un minuscule

February 21, 2018

 

 

 

Avant, quand vous voyagiez, vous bâcliez un sac la veille au soir et votre seule préoccupation était de ne pas oublier votre carte de reduc' SNCF et de choisir quelle série télécharger sur votre compte Netflix. Mais ça c’était avant. Désormais vous avez un enfant et voyager ne sera plus jamais pareil.

Alors oui, on ne va pas se mentir, voyager va devenir un calvaire à moins que vous n’endormiez vos chérubins avec des cachets illégaux. Voici cependant quelques conseils que j’ai pensés, testés et validés au cours des quelques 25 voyages qu’on a du effectuer en 16 mois de vie du Patachou (#vismaviedexpatriée). 

 

 

 

1. Choisissez le mode de transport le plus pratique pour vous, pas pour votre minus.

 

Pour avoir expérimenté le train, la voiture et l’avion plusieurs fois chacun, il est clair que ces trois modes de transport ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients, c’est pourquoi je recommande de choisir le plus simple pour vous d’un point de vue logistique. Personnellement, je trouve ça trop bête de vous imposer un trajet de 800km en voiture, réalisable en 3h de train, juste parce qu’il vous semble que votre minuscule est plus confort en voiture. Même si les 3h de train seront sport, dîtes vous que vous arriverez plus tôt à destination, ce qui sera de bon augure pour le sommeil de toute la famille.

Si vous êtes encore novices en la matière, voici les avantages et inconvénients de chaque mode de transport:

 

a. La voiture

 

On aime: La tranquillité d’esprit de n’embêter personne d’autre que sa propre famille en cas de pleurs, colères, vomi ou autre visionnage de Peppa Pig en mode full SOUND ON. On apprécie également le fait que le minus jouit de son propre siège (auto) où il pourra s’endormir paisiblement (s’il en a décidé ainsi ;)). On aime aussi la liberté de pouvoir s’arrêter sur une aire d’autoroute à tout moment et d’emmener avec soi autant de bagages que son coffre le permet.

On aime moins: Le temps passé dans la voiture. On va moins vite donc on y passe (beaucoup) plus de temps. On aime moins également le manque de mobilité quand on est à la place conducteur ou passager pour gérer une crise à l’arrière. Pour récupérer un doudou ou un bib tombé par terre, il vous faudra prier pour que la prochaine aire d’autoroute soit proche…

 

b. Le train

 

On aime: La vitesse par rapport à la voiture (320km/h vs.130km/h sur l’autoroute tout de même ma ptite dame !). La possibilité de pouvoir varier les ambiances et les plaisirs (les places assises, la voiture bar, les inter-wagons), ce qui fait passer le temps plus vite pour le minuscule et ne lui donne pas l'impression d’être confiné dans un mini espace pendant plusieurs heures. On aime aussi les tables à langer (qui peuvent même s’improviser lit de camp pour baby en cas de nécessité. Testé et approuvé)

On aime moins: Les petits « Pfffff » et « Tsss » de Madame Michu que vous allez vous prendre à chaque fois que votre croquette ouvrira la bouche, même si c’est pour dire un truc trop choupinou. A l’évidence Madame Michu n’a pas d’enfants et les déteste donc elle va vous tendre tout au long de votre voyage. Autre (gros) inconvénient, votre minus n’a pas de place assise, ou si éventuellement avec la carte Enfant Plus, mais ça ne suffira probablement pas à le faire dormir (ou alors, si oui, je veux bien échanger d’enfant avec vous. Coordonnées en message privé.) Enfin, dans le train, il faut davantage se limiter en bagages.

 

c. L’avion

 

On aime: La vitesse !!! C’est clairement l’avantage de OUFFF de l’avion qui fait que j’ai un petit coup de coeur pour ce mode de transport. Pour nous qui habitons à Genève, nous sommes à plus ou moins 1 heure de Bordeaux, Nantes, Nice, Marseille, Londres, Madrid et j’en passe. Sans l’avion nous n’aurions jamais envisagé tous ces voyages, beaucoup trop longs en train ou voiture. Bon bien sûr il faut arriver bien avant à l’aéroport et ajouter un bus / taxi une fois arrivés. Mais au moins, on découpe le voyage en plusieurs étapes. Bon à savoir à propos de l'avion: beaucoup d’aéroports vendent des fast pass qui pour moins de 10EUR / personne vous font skipper toute l’attente à la sécurité et sur beaucoup de compagnies, y compris Easyjet, les voyageurs avec enfants embarquent en priorité.

On aime moins: L’espace très limité dans la cabine qui ne vous permet pas d’aller « promener » votre minus comme bon vous semble, et l’impossibilité d’aller vous isoler dans un coin en cas de crise. Pas de place assise pour votre courgette donc sieste très compromise également et surtout… Le plus gros inconvénient de l’avion pour moi est le décollage et l’atterrissage durant lesquels vous êtes obligés de rester assis et ceinturés à votre progéniture et ce, même si elle en a décidé autrement et va se débattre à mort pour ne plus être sur vos genoux. Ca peut être les 20 minutes les plus longues de votre vie (et de la vie de vos voisins de siège aussi). Comme dans le train, ils vous haïront sûrement et comme pour le train, il faudra vous restreindre en bagages (au moins cabine).

 

 

 

2. Voyagez léger et minimaliste.

 

Comme votre voyage ne va pas être de tout repos, ne vous encombrez pas inutilement… Voyagez LE-GER ! Depuis que je suis môman, j’ai complètement changé ma manière de faire mes bagages. Avant je choisissais une valise et je la remplissais au maximum de sa capacité de tout et rien, notamment 4 paires de chaussures, 3 jeans, 2 robes, 1 short, 1 combipantalon et 5 ou 6 hauts pour un weekend ("au cas où"…).

Maintenant, je suis devenue le Maître Yoda du bagage. Et comme je suis une chic personne, je vous livre mes règles d’or pour que vous aussi, vous masterisiez l’art du bagage minimaliste:

  • Si vous partez en train ou avion pour un (long) weekend et avec une poussette, optez pour le sac de scout plutôt qu’une valise. Oui, votre style va en prendre un sacré coup, mais de de toute façon vous êtes accompagné(e) d’un bébé donc vous n’auriez pas pécho… J’ai découvert que en plus d’être beaucoup plus pratique à porter (et de killer votre sex appeal), un sac de rando de type Quechua 50L, contient beaucoup plus qu’une valise cabine car il est souple et donc plus extensible. Et si vous hésitez encore à sauter le pas, dîtes vous que c’est une copine super hot et super stylée qui ma filé l’astuce alors qu’elle n’a même pas encore d’enfants mais elle a juste succombé au côté pratique du sac à dos. 

  • Prévoyez pour vous et votre minus les tenues EXACTES que vous allez porter pendant votre séjour. Vous découvrirez que vous n’avez pas besoin de plus de 5 fringues au total / personne pour 2 jours et 2 nuits. Pareil avec les trousses de toilettes. Avant je prenais des gommages pour les pieds, du dissolvant (sans avoir les ongles faits) et autres huiles démaquillantes jamais utilisées, just in case. Maintenant ma trousse de toilette et celle d’Olive comportent 4 essentiels et basta. Et puis si jamais vous avez vraiment besoin de ce dissolvant, vous le trouverez bien sur place !

  • En plus de votre ravissant sac de Boy Scout, prévoyez un GRAND sac à langer, s’accrochant sur la poussette, avec les affaires dont aurez besoin pendant le voyage pour vous et le baby. Dans mon SOU-BLÏ-ME sac Josefina par exemple, je prends un matelas à langer, 2 couches, des lingettes, un body et un legging de rechange en cas de cacastrophe, 2 livres, quelques petits jouets, un doudou, un bib d’eau, une dose de lait, quelques biscuits et le strict nécessaire pour moi. Si besoin, ajoutez un petit sac en bandoulière pour vos affaires perso.

Et voilà ! Vous êtes fin prêt(e) pour votre voyage en train ou avion, très peu stylé(e) mais également très peu chargé(e) et les mains 100% libres pour gérer l’enfant. 

 

 

 

3. Prévoyez plusieurs cartes à jouer pour l’occuper pendant le voyage.

 

Et quand je dis carte à jouer, je parle au sens figuré (quoi que les cartes à jouer peuvent faire partie de vos cartes à jouer…). Comme l’attention des moins de 2 ans est TRES limitée, il va vous falloir plusieurs activités pour occuper votre croquette. Pour Olive (17 mois) je prévois par exemple 2 ou 3 snacks, si possible bien loooooong à manger (par exemple elle peut mettre 15 minutes à manger une galette de riz), quelques livres et jouets (mais il ne peut pas y en avoir beaucoup dans mon bagage minimaliste si vous avez suivi) et quelques objets magiques. Alors, qu’est-ce qu’un objet magique? Il s’agit d’un objet, a priori hyper quelconque, qu’elle n’a potentiellement jamais vu auparavant, qui lui est a priori non destiné, ce qui décuple sa convoitise et qui devrait donc la fasciner pendant plusieurs bonnes minutes. Voici une liste non exhaustive d’objets magiques qui peuvent avoir le pouvoir d’occuper votre minus pendant plusieurs heures de voyage: une crème pour les mains, un paquet de mouchoir, le sac à vomi Easyjet, le sachet de sucre de votre café, votre GRAZIA (que vous ne voulez plus lire du coup), un étui à lunettes, l’accoudoir du train, votre bouteille vide de coca, le magazine ID TGV (que personne ne voudra plus lire du coup), un porte-clé, la tablette rétractable, un chargeur d’iphone. Bref, vous avez compris le truc: laisser l’enfant jouer avec tous ces objets que vous lui enlèveriez des mains en temps normal. Pour lui c’est le paradis: la découverte d’un nouvel objet et surtout l’impression de braver l’interdit et d’avoir accès aux affaires "des grands". 

 

Si vous voyagez en voiture, il y a une carte à jouer que j’affectionne particulièrement: la musique. Sans Madame Michu à vos côtés, vous êtes libres de pousser le volume au max et chanter à tue-tête. Quand on voyage avec Olive et qu’elle commence à nous manifester son mécontentement, on dégaine la playlist: Let it go - Snowman - Hakuna Matana - L’histoire de la vie - Sous l’océan - Le roi de la jungle, qui nous achète une bon quart d’heure de tranquillité (et d’excitation maximum pour tous…).

 

Enfin, ma dernière carte à jouer fait l’objet de beaucoup de controverses mais je l’assume. Oui, je l’avoue. Je m’appelle Julia, j’ai 29 ans, et je laisse mon enfant regarder occasionnellement des dessins animés sur mon téléphone. Non, je ne suis pas fan de l’idée. Oui, j’ai lu des centaines d’articles qui accablent les écrans et alertent sur leurs dangers pour les enfants. Mais notre petit rayon de soleil est une vraie pile électrique, qui ne FERME PAS l’oeil si elle n’est pas couchée, turbulettée, dans un lit donc je dois avouer que cette bonne vieille Peppa Pig nous a rendu service plus d’une fois en voiture ou dans le train pour calmer ses ardeurs d’aventurière et ses envies d’aller ramasser et déguster toutes les miettes de chips au sol dans notre wagon. Je précise que comme tout le reste, Peppa ne l’intéresse pas plus de 15 minutes donc ça me déculpabilise un peu sur les méfaits des écrans…

 

La vraie dernière carte à jouer, au sujet de laquelle je ne peux pas témoigner car elle ne fonctionne pas sur notre modèle d’enfant, c’est la sieste bien sûr… Personnellement, on a tout essayé, y compris la très très très mauvaise idée qui consiste à lui faire sauter ses deux siestes quotidiennes, en pensant qu’elle s’écroulera de fatigue dans le train de 19h11. Vous seriez curieux de découvrir les fascinantes limites du corps humain chez les moins de 2 ans… Bref, ça ne fonctionne pas chez nous, mais, si par miracle, vous avez un minus qui dort dans le train ou dans l’avion, alors remerciez le ciel chaque jour pour cet enfant magique et faites moi le plaisir de vous barrer en weekend 52 fois par an, c’est une bénédiction !!!

 

 

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un agréable voyage et un week-end ou des vacances bien mérité(es) ;)

Please reload