• Instagram Black Round

QUI SUIS-JE ?

Julia, 30 ans.

Parisienne expatriée à Genève.

Mariée depuis Juin 2015, happy Mom d'une petite Olive depuis Septembre 2016.

J'adore lire, Danse Avec Les Stars et traîner sur Pinterest.

Je déteste le yoga et le jambon.

POSTS RÉCENTS: 

February 26, 2019

Please reload

PAR CATÉGORIE: 

Please reload

Les articles de puériculture : entre must-have, nice-to-have et attrape-pigeons !

April 10, 2017

 

 

Durant ma grossesse, je pense que la recherche "indispensables de puériculture" est celle que j’ai la plus googlelisée !

Comme il s’agissait de notre premier enfant et que nous n’avions pas encore de frères & sœurs ou amis proches avec enfant pour nous conseiller, il a fallu nous éduquer sur le sujet et rafraîchir les conseils prodigués par nos mamans avec les tendances actuelles…

 

En bons parents débutants et victimes du marketing que nous sommes, nous avons acheté pas mal de choses, souvent trop cher, parfois inutiles. En réalité, et avec du recul, je pense qu’il ne faut vraiment pas grand-chose pour accueillir son petit nêm et s’en occuper les 6 premiers mois. Les mamans qui élèvent des babies dans les pays en voie de développement avec uniquement une écharpe de portage en sont la meilleure illustration. Après tout est une question de confort. Puisqu’ils ont été inventés, TOUS les articles de puériculture ont bien une utilité, mais la vraie question est « à quel point cet objet va me simplifier la vie et l’investissement en budget et en place en vaut la chandelle ? » Oui, parce que, personnellement, au-delà de l’aspect financier, j’ai la HANTISE de l’accumulation des gadgets aux couleurs criardes qui viennent flinguer la déco de son appart, puis prendre la poussière pendant des années.

 

Cet article s’adresse donc à toi Mom-to-be ou new-Mom, qui t’apprête à pénétrer chez Aubert et à te laisser convaincre par la vendeuse qu’un stérilisateur de biberons de voyage est IN-DIS-PEN-SA-BLE, afin de t’aider à choisir ce dans quoi tu veux vraiment investir, ce dont tu penses pouvoir te passer et ce que tu chercheras éventuellement à te faire prêter. J’ai choisi de lister ces articles de puériculture par ordre d'utilité et de vous donner pour chacun une petite appréciation du modèle que nous avons testé. Alors bonne lecture et n’oublie pas : des futurs parents chez Aubert sont à l‘enseigne ce que des touristes américains sont aux vendeurs de tours Eiffel sur le parvis du Trocadéro : des pigeons, alors ne vous faîtes pas arnaquer !!

 

 

1. Un lit

 

Indispensabilité : 10/10

S’il ne devait y en avoir qu’un, ce serait lui ! Le lit est selon moi l’indispensable de puériculture number 1. A moins de vouloir faire du cododo avec bambino pendant 4 ans, vous pourrez difficilement vous passer de cet achat.

Et le nôtre ? Un modèle IKEA de base : STUVA à 185 euros. Simple, efficace, pratique avec ses deux tiroirs. Le design est épuré et mixte donc réutilisable pour future tribu. Le matelas est réglable à deux hauteurs différentes selon l’âge de l’enfant. Je le recommande !

 

 

 

 

2. Une écharpe de portage

 

Indispensabilité : 9/10

Avant d’accoucher, je voyais l’écharpe de portage comme une tendance hyppie bobo qui allait avec le package allaitement / co-dodo / couches lavables. Finalement, une sage-femme à la maternité m’a convaincue que je serai contente d’en avoir une et que non, mon porte-bébé BabyBjörn n’était pas pareil et pas idéal pour un mini nêm. J’en ai donc commandé une immédiatement à mon retour à la maison et ça a été mon achat coup de cœur. En un mot, ou plutôt trois, une écharpe de portage permet de 1. Promener son baby tout en gardant les bras libres pour s'affairer quand il veut absolument être porté, 2. Le bercer pour l’endormir lors des grosses crises de larmes, assez fréquentes les premières semaines, 3. Le sentir tout contre soi et lui faire découvrir le monde à notre hauteur.

Et le nôtre ?  Une Studio Roméo, toute simple, toute belle et tellement pratique. Cette marque a su moderniser l’écharpe de portage qui se compose non plus de 20 mètres de tissus se nouant en 12 étapes, mais de deux bandeaux. En 15 secondes, le tour est joué et en plus, vous êtes lookée pour sortir. 85 euros tout de même mais je la recommande 1000 fois !!

 

 

 

 

 

3. Une table à langer

 

Indispensabilité : 9/10

Je n’ai pas mis 10/10 car en soi, vous pourriez changer et habiller votre croquette sur votre lit mais franchement, c’est un coup à se casser le dos en deux et la table à langer permet de stocker toutes les petites affaires nécessaires au change, voire plus si affinités.

Et le nôtre ? Une IKEA, la Sundvik à 159 euros. Jolie, pratique avec ses deux tiroirs et suffisamment large pour accueillir un matelas et quelques paniers de stockage au même niveau. En plus, j’ai trouvé un tuto sur internet pour reconvertir cette table à langer en petit bureau pour plus tard. Je ne peux donc que la recommander...

 

 

 

 

 

4. Un siège auto ou Maxi Cosi

 

Indispensabilité : 9/10

A condition d’avoir une voiture bien sûr et d’avoir le besoin / l’envie de faire des kilomètres. Dans notre nouveau magasin préféré - j’ai nommé Aubert - nous avons eu la surprise de découvrir que les sièges auto ne conviennent qu’aux bambinos de 4 – 6 mois ou plus. Avant cela il faut un Maxi Cosi, vendu avec la plupart des poussettes, mais pas la nôtre… Si vous prévoyez même quelques rares trajets en voiture, cet investissement n’est pas négociable, c’est la sécurité du moustique qui est en jeu… Après si on parle vraiment de 2 trajets annuels, sachez que ça peut se louer sur leboncoin ou site similaire.

Et le nôtre ? Comme nous avons investi dans une poussette bien chérote et que nous cherchions seulement une solution de dépannage pour 6 mois avant d’investir dans THE siège auto qui lui servira jusqu’à ses 4 ans, nous nous sommes fait prêter un Maxi Cosi ayant servi à mes petits cousins il y a sept ans. Je recommande ? Le vestige de mes cousins : non du coup, mais le Maxi Cosi : oui, c'est une valeur sûre !

 

 

 

 

5. Un transat

 

Indispensabilité : 8/10

Le transat est vraiment HYPER utile aux premiers mois de vie du bambino, car c’est ce qui fait office de canap / fauteuil / chaise pour lui. C’est là que vous le poserez à chaque fois qu’il ne sera pas allongé dans son lit, sur son tapis d’éveil ou dans vos bras. En plus, il s’y balance comme un petit foufou et est dans une position bien comfy pour s’éveiller et s’émerveiller de toutes ces belles choses qui l’entourent (à commencer par ses mains)

Et le nôtre ? Nous avons opté pour le géniallissime modèle Steps de STOKKE. Pourquoi tant d’enthousiasme ? Tout d’abord parce que Stokke a compris qu’il fallait préserver les intérieurs des parents et ne pas leur imposer des imprimés aux couleurs du dernier Disney. Nous avons choisi le coloris Greige (même les noms de coloris sont trop cools chez Stokke) qui se fond à merveille dans notre intérieur. Mais aussi et surtout car ce transat se fixe sur une chaise haute qui fait partie de l’ensemble « 3 Steps », ce qui nous permet donc de l’avoir à table avec nous et à notre hauteur. 169 euros le transat seul mais je recommande vivement !  

 

 

 

 

 

6. Un tapis d’éveil

 

Indispensabilité : 8/10

Quasi inutile les deux premiers mois, le tapis d’éveil devient le meilleur ami de la maman en congé mat au fil des semaines. J’y ai d’abord mis Oliv’ quelques minutes par jour, puis quelques heures et aujourd’hui elle y passe presque toute la journée. J’évalue son utilité à 8/10 parce que en soi, vous pouvez tout à fait improviser un tapis d’éveil n’importe où avec un plaid, quelques jouets bruyants et colorés. C’est d’ailleurs ce que je fais lorsque nous sommes en weekend hors de la maison.

Et le nôtre ? Pour lui aussi, nous avons fait une opération récup de celui de mes petits cousins, car j’avais mis un point d’honneur à ne pas acheter quelque chose d’aussi vilain et criard. Finalement, comme je vois comme elle l’ADORE, je me dis qu’on va sans doute réinvestir bientôt dans un modèle similaire avec plein de couleurs, de contrastes, d'arceaux et de bruit. Et tant pis pour le modèle Jacadi, si chic avec ses couleurs pastelles…

 

 

 

 

 

7. Une poussette

 

Indispensabilité : 7/10

Vous croyez que je ne vous vois pas lever les yeux au ciel genre « Nan mais, n’importe quoi… Genre la poussette n’arrive qu’en 7ième position !! » Mais si... Je pense réellement qu’une poussette n’est pas indispensable, à condition d’avoir une écharpe de portage et / ou un porte bébé bien entendu. Une poussette est pratique car la croquette peut s’y endormir, vous ne fatiguez jamais en la poussant (à moins que votre modèle soit vraiment ri-pou) et vous pouvez même y stocker des courses ; mais en soi, vous pouvez vous en passer. Une amie a d’ailleurs relevé le pari et n’a investi dans une poussette qu’à l’arrivée de son numéro 2. Bref, si le coffre de votre voiture est minuscule ou que vous n’avez pas d’ascenseur, je vous encourage à envisager sérieusement l'option pas-de-poussette-du-tout...

Et la nôtre ? Bon, après vous avoir expliqué qu’une poussette n’est pas indispensable, je vais vous expliquer pourquoi nous sommes complètement fans de notre Bagaboo Cameleon. D’abord, parce que nous habitons à Genève et que ce modèle est un peu la poussette locale, idéale pour les promenades en bord de lac, les weekends à la montagne et les trottoirs bien larges. Avec ses grandes roues à l’arrière, elle est hyper maniable et passe quasi partout. Elle est légère, se plie et déplie hyper facilement. Elle est vendue avec une nacelle (qui peut très bien faire office de lit les premières semaines), et une assise qui convient dès 4 mois environ, les deux pouvant faire face à la route ou au pousseur en deux clics. Last but not least, elle est so chic…. Nous avons craqué pour une édition limitée en tweet gris et cuir marron, mais tous leurs modèles sont hyper swag. Pour moi le seul gros bémol de la marque, est qu’elle ne propose pas de Maxi Cosi en plus de la nacelle et de l’assise malgré un prix très élevé (environ 1100 euros). Est-ce que je la recommande ? Si vous habitez Paris ou Londres : surtout pas, prenez plutôt une YOYO. Si vous habitez Genève ou autre ville aux trottoirs LARGES et que vous avez un grand coffre de voiture : absolument !

 

 

 

 

 

8. Une chaise haute

 

Indispensabilité : 8/10

Au fait, pour être tout à fait juste, je dirais 5/10 les 4 premiers mois, puis 9/10 au-delà. Au début, bambino ne prend pas vraiment ses « repas » avec vous donc ce n’est pas indispensable de l’assoir à table avec vous. Au fur et à mesure, il devient de plus en plus éveillé et ça peut être sympa de l’avoir avec vous à table sans qu'il soit toujours sur vos genoux et vous empêche de couper votre steak...

Et le nôtre ? Comme expliqué plus haut, nous avons opté pour le modèle 3 Steps de Stokke sur lequel vous pouvez clipser le transat dans un premier temps puis un siège et même sa petite tablette (#mignonnerie). 317 euros pour la chaise haute, l’assise et le petit coussin (assorti au transat pour toujours plus de swag). Oui quand même mais je la recommande vraiment, elle est super costaud et donc de super qualité.

 

 

 

 

9. Un parc de jeux

 

Indispensabilité : 7/10

Je commence à percevoir l’utilité du parc aujourd’hui, alors que notre samossa est âgée de 5 mois. Jusqu’à présent, un tapis d’éveil était largement suffisant. Désormais, elle gigote tellement et se retourne si souvent que je commence à me dire qu’un parc serait idéal pour la laisser s’éveiller en toute liberté et sécurité.

Et le nôtre ? Et bien, je vous le dirais quand on l’aura ! 

 

 

 

 

10. Une baignoire

 

Indispensabilité : 6/10

Une fois encore, je pense que c’est très utile pour les premières semaines quand le mini nêm est si petit qu’on a peur de le casser, mais en fin de compte il devient vite trop grand pour ces petites bassines. Lorsque je vais en weekend à Paris chez mes parents, j’installe un petit transat dans la grande baignore et ça fait parfaitement l’affaire, même si pas idéal pour le dos…

Et le nôtre ? Nous avons le modèle pliable Flexi Bath de Stokke et son petit transat. Parfaite car hyper compacte. Cependant, j’ai du mal à croire qu’elle rentrera encore dedans à ses 4 ans, comme le promet la notice d’utilisation.

 

 

 

 

 

11. Un porte-bébé

 

Indispensabilité : 5.5/10

Petite moyenne car il fait légèrement double emploi avec l’écharpe de portage mais utile cependant car plus robuste surtout pour les longues balades, le poids étant reparti sur les hanches (comme un sac de rando). Et puis, les papas ont une préférence pour le porte-bébé, plus viril que l’écharpe…

Et le nôtre ? Nous avons le modèle One de BabyBjörn, à 160 euros qui est parfait, même si on regrette légèrement de ne pas avoir pris celui où bambino peut faire face à la promenade car ça leur plait beaucoup et puis ça amuse les passants de voir une petite tête de cosmonaute, deux bras et deux jambes, dépasser de notre manteau.

 

 

 

 

 

12. Un cocoonababy

 

Indispensabilité : 5/10

J’en avais entendu le plus grand bien sur de nombreux sites et blogs de jeunes mamans. En gros, il s’agit d’une sorte de mini matelas hamac, hyper ergonomique dans lequel le mini samossa est censé trouver une position hyper confortable et apaisante. C’est peut-être parce que Oliv’ a été assez facile dès le début mais je n’ai pas l’impression que ça nous ait « sauvé » la vie, comme je l’avais beaucoup entendu. Je l'ai plus vu comme un mini lit portatif où la poser un peu partout.

Et le nôtre ? Bah, le cocoonababy de RedCastle du coup, vu qu’ils sont les seuls à le faire si je ne m’abuse (129 euros). Je pense que c’est pratique pour « poser » et faire dormir son baby à côté de soi au début, mais clairement, on peut s’en passer. Bref, je conseillerais plutôt de vous le faire prêter si vous le pouvez.

 

 

 

 

 

13. Un berceau ou couffin

 

Indispensabilité : 4/10

Oui, c’est chouette car à sa sortie du ventre, le mini nêm a besoin de se sentir confiné pour lui rappeler d’où il vient. Outre le raz-de-marée émotionnel qu’il vit lors de ses premières semaines de vie, il peut se sentir complètement perdu et déboussolé dans un grand lit où il est seul. Le faire dormir dans un couffin ou un berceau peut être une bonne transition avant de rejoindre son vrai lit. Comme c’est vraiment pour 3 ou 4 mois maximum, j’aurais tendance à recommander d’utiliser la nacelle de sa poussette ou à récupérer un berceau ou un couffin de famille, ou chiné, plutôt que d’investir dans quelque chose de neuf et onéreux.

Et le nôtre ? Nous avons eu la chance de recevoir en cadeau un adorable berceau en bois blanc de chez Zara Home dans lequel elle a fait de longues nuits de 6 ou 7 heures dès ses 3 semaines. Je le recommande donc, même si pas indispensable ;)

 

 

 

 

 

Voilà pour ce qui est du "gros" matériel de puériculture. A tout cela il faut ajouter tous les petits accessoires type biberon, turbullette et autres langes que j'aborderai dans un futur article afin de limiter celui-ci à 12000 caractères ;) Alors bon shopping et n'oubliez pas : tout est utile, rien n'est indispensable !

 

 

 

 

 

 

Please reload