• Instagram Black Round

QUI SUIS-JE ?

Julia, 30 ans.

Parisienne expatriée à Genève.

Mariée depuis Juin 2015, happy Mom d'une petite Olive depuis Septembre 2016.

J'adore lire, Danse Avec Les Stars et traîner sur Pinterest.

Je déteste le yoga et le jambon.

POSTS RÉCENTS: 

February 26, 2019

Please reload

PAR CATÉGORIE: 

Please reload

Pourquoi c'est génial de garder la surprise du sexe du bébé ?!

January 16, 2017

 

 

S'il y a bien une chose sur laquelle nous avons toujours été d'accord avec Sweety Pie, c'est que nous ne voulions PAS connaître le sexe de Cacahuète avant la naissance. J'ai remarqué qu’assez peu de personnes adoptent ou comprennent ce choix. A chaque fois que les gens me demandaient si j'attendais une petite fille ou un petit garçon et que je répondais ne pas savoir, la réaction était la même : "Mais comment fais-tu pour ne pas vouloir savoir ?!" mais aussi... "Mais comment fais-tu pour prévoir ?!"

 

Pour moi, garder la surprise a toujours été une évidence et nous avons veillé à la préservation de ce secret, mis en garde par des amis dont l'info avait leaké lors d'un rendez-vous de contrôle à l'hôpital... A chaque fois que je passais entre les mains de gynécos, sage-femmes ou autres médecins, je me sentais obligée de débuter le rendez-vous par une petite agression : "Je ne sais pas ce que vous savez, je ne sais pas ce que vous voyez dans mon dossier, mais s'il-vous-plait, SURTOUT, ne me dîtes pas le sexe de mon bébé !" Pire encore (je sais je suis folle), à partir de 6 mois de grossesse, lors des rendez-vous de contrôle, j'avais carrément pris l'habitude de fixer un point complètement random sur l'écran de l'échographie pour être sûre de ne pas apercevoir un zizi ici ou là. De toute façon, on va pas se mentir, les premières échos où l'on voit la Cacahuète de tout son long sont rigolotes, en revanche les échos à partir de 6 mois où l'on voit un zoom sur une omoplate ou un talon sont quand même moins passionnantes, donc je préférais me concentrer sur la préservation de notre petit secret que sur ce que me montrait le médecin... Bon, en réalité, le corps médical se tamponne pas mal du sexe du bébé, mais je ne regrette pas d'avoir autant insisté et d'être parvenue à garder le secret jusqu'à la naissance... Parce que c'était juste MAGIQUE comme expérience et je la recommande à tout le monde, ou plutôt à tous ceux qui hésiteraient encore, car je sais que ceux qui veulent savoir ne changeront jamais d'avis sur la question ! Voici donc quelques raisons qui pourraient vous inciter à faire ce choix :

 

1/ Lors de l'accouchement, l'émotion est décuplée car on découvre non seulement la petite tête de sa Cacahuète mais aussi ce que « c’est » et on ressent à ce moment précis toutes les émotions que vivent habituellement les futurs parents vers 4 mois de grossesse ("Oh mon dieu, une fille, une princesse, une mini-moi !" ou alors "Doux Jésus, un garçon... C'est mon fils, ma bataille !" et puis bien entendu les traditionnels : "Youpi, enfin une fille, il était tant dans cette famille de mecs !" ou encore "Yes, un nouveau petit gars ! Le compte est bon, on monte une équipe de basket !"). Bref, toutes ces émotions se joignent à celles de l'accouchement, du premier cri, du premier câlin et tout le reste et rendent ce moment encore plus suspendu hors du temps. Les partisans de l’autre camp vous diront que justement, l'émotion est telle à ce moment-là que pas la peine d'en ajouter une couche mais je peux vous assurer qu'en matière d'émotions, il y a cumul et non annulation. La preuve en est qu'il nous a fallu 2 bonnes minutes pour nous intéresser au sexe de Cacahuète tellement nous étions subjugués par notre rencontre. C'est la sage-femme qui nous a fait redescendre sur terre et nous demandant si nous avions (enfin !) vu le sexe...

 

2/ Cela permet à votre entourage d'alimenter paris, pronostics et autres croyances farfelues pendant 9 mois. Même pour soi, c'est très rigolo de se laisser aller aux jeux des pronostics. Ainsi, avec Sweety Pie, nous avons essayé de deviner le sexe de Cacahuète tout au long de la grossesse, en scrutant la forme de mon ventre, analysant mes envies alimentaires, étudiant le cycle de mes nausées et même en regardant tournoyer nos alliances suspendues à un cheveu au-dessus de mon nombril… Pour la petite anecdote, quasiment toutes ces croyances vaudous laissaient présager que je portais un garçon. Vous connaissez la suite :) Bref, ça amuse pas mal l’entourage de lancer les paris et puis ça fait une vraie jolie surprise à communiquer au moment de la naissance (autre que le poids et la taille qui, ne nous mentons pas, n'intéressent que les jeunes / futurs parents…). 

 

3/ Ne pas connaître le sexe de son futur enfant, c'est aussi éviter de se ruiner dans d'innombrables achats pendant 6 mois. J'ai été (hyper agréablement…) choquée de voir comme Olivia a été gâtée au moment de sa naissance et même toujours aujourd’hui, plus de 3 mois après… Nous (enfin elle !) avons reçu une quantité impressionnante de peluches, jouets, livres, chaussures, accessoires de voyage, de bain, de toilette, de dinette mais aussi et surtout de vêtements de la part de la famille, d’amis, de voisins, de collègues, d’amis des parents, d’amis des grands-parents et j’en passe ! Ces cadeaux pourraient constituer à eux seuls la garde-robe complète d’un bébé de ses 0 à 6 mois. Du coup, je ne regrette vraiment pas de ne pas avoir cédé à la tentation du shopping pré-naissance ne sachant pas si je devais partir sur des ensembles polo / salopettes ou collants / bloomers… Me connaissant, si j’avais su le sexe dès 4 mois, j’aurais dépensé sans compter dans beaucoup trop d’affaires qu’elle n’aurait presque pas eu le temps de porter tant elle a été gâtée….

 

4/ Ne pas savoir si on va accueillir une petite fille ou un petit garçon, c’est aussi la garantie de partir sur des tons neutres en matière de déco et accessoires de puériculture et rien que pour cela, votre intérieur vous dira merci…. Parce que quand on craque son PEL pour investir dans une poussette Bugaboo ou une chaise Stokke, je conseille vivement de le faire dans un gris ou un taupe, qui resserviront au reste de la fratrie + celle de vos frères et sœurs + celle de votre meilleure amie. Et sans connaître le sexe de sa Cacahuète, impossible de céder à la tentation de la nacelle rose bonbon. C’est aussi valable pour la déco de la chambre du bambino. Avec des murs jaune moutarde, bleu pétrole ou gris perle, une chambre d’enfant restera bien plus dans le coup au fil des années et des réagencements des pièces de votre appart que si vous investissez dans des frises Reines des Neiges ou autres papiers peints Cars…

 

Bref, voici quelques raisons qui pourraient justifier cet étrange choix qu’est celui de préserver le mystère du sexe de son bébé, mais il va sans dire que la première citée plus haut est de très loin la plus magique…. Après, je conçois parfaitement que pour les gens de nature très organisés (que l’on appelle affectueusement les control freaks… ;)), ce choix est tout simplement inenvisageable…

 

Please reload