• Instagram Black Round

QUI SUIS-JE ?

Julia, 30 ans.

Parisienne expatriée à Genève.

Mariée depuis Juin 2015, happy Mom d'une petite Olive depuis Septembre 2016.

J'adore lire, Danse Avec Les Stars et traîner sur Pinterest.

Je déteste le yoga et le jambon.

POSTS RÉCENTS: 

February 26, 2019

Please reload

PAR CATÉGORIE: 

Please reload

Fais pas ci, Fais pas ça ! Mon Top 10 des PIRES interdits de grossesse.

January 16, 2016

 

 

Après l'euphorie associée la découverte d'une grossesse, il y a un réflexe parfaitement humain qui consiste à checker sur internet tout ce qu'on a le droit ou non d'ingurgiter. S'ensuit alors un autre réflexe encore plus humain qui consiste à flipper sévère sur ce qu'on a déjà ingurgité enceinte, sans savoir qu'on l'était. Et quand comme moi, cette période floue se situe pile poil pendant les fêtes de Noël, mieux vaut ne pas trop être de nature à culpabiliser....

 

Après une analyse poussée, re-coupant grand nombre de sources des plus sérieuses au plus douteuses, voici mon Top 10 des PIRES interdits de grossesse:

 

10 - Les oeufs. Bien entendu, les oeufs ne sont pas tous interdits, mais si on en croit ma BFF application iPhone "Alimentation Grossesse", les oeufs à la coque ou au plat sont carrément à proscrire quand les oeufs durs ou brouillés sont à éviter.... Dérivé de cet interdit : les tiramisus et autres mousses au chocolat, qui contiennent des oeufs non cuits. Pour ma part, je ne compte pas vraiment respecter cet interdit de grossesse, mais il me fallait bien un #10 dans ce classement...

 

9 - Le foie-gras - Sacrifice complètement annodin 340 jours par an, et extrêmement pénible pendant la période des fêtes de fin d'année. Personnellement j'ai passé mon tour sur cet interdit car je ne savais pas encore que j'étais enceinte à ce moment là. Mais bon, comme Cacahuète n'était même pas encore un oeuf donc on va dire que c'était pas grave...

 

8 - Le café - Carrément interdit aux femmes enceintes aux Etats-Unis, il est seulement déconseillé chez nous en Europe. Pour ma part, ce sacrifice est plutôt easy, même si je réalise que le café post-lunch aide quand même pas mal à ne pas piquer du nez vers 14h au boulot.

 

7 - Les tartares de viande - Oui, pénible en effet, mais bon je ne suis même pas sûre d'en avoir mangé un dans les 9 derniers mois donc je devrais survivre à 9 nouveaux mois de privation.

 

6 - La salade et autres fruits ou légumes provenant de la terre dont le lavage peut être douteux - Et j'aime autant vous dire que tous les restos / cantines d'entreprise / et même dîners chez des amis figurent sur la liste des suspects. Assez pénible car on passe pour une grosse mal élevée à ne pas toucher à la grande salade verte servie chez des amis, et puis ça n'incite pas vraiment au healthy living...

 

5 - Les fruits de mer - Un peu comme le foie gras, les fruits de mer ont l'avantage d'être assez saisonniers ce qui rend la privation plus facile à gérer au quotidien. Gros gros pincement au coeur pour moi cependant car je raffoooooole des fruits de mer...

 

4 - Les sushis - Drame de ma vie et de beaucoup de femmes enceintes je pense. Bon, entendons-nous bien, ce ne sont pas les sushis qui sont interdits mais le poisson cru... Après, si une orgie de makis concombre / avocat vous tente, faut pas s'priver hein !

 

3 - Le fromage au lait cru - Et je dirai même le fromage en général car le simple fait de devoir se poser la question en permanence de savoir si le fromage est "homologué" ou non ruine un peu le plaisir... Cet interdit a cependant développé ma capacité à détecter un fromage pasteurisé d'un fromage au lait cru. Allez, je vous donne le truc : TOUS les fromages bons sont au lait cru. Si un fromage vous fait de l'oeil sur le plateau, fuyez donc ! Voilà, c'est cadeau.

 

2 - La charcuterie - Enooooooorme sacrifice surtout quand tu habites en Suisse et que les raclettes / assiettes de fromage charcut sont ton pain quotidien... Y'a pas à dire, la raclette avec des cornichons pour seul accompagnement, c'est quand même plus tristounet...

 

1 - L'alcool - La bière, le vin, les gin tonic, les mojitos, Les Spritz et puis tout le reste... Oh oui l'alcool manque beaucoup pendant 9 mois, surtout lorsqu'on est adepte des pichets de vin blanc en terrasse entre copines, du verre de rouge qui accompagne un bon dîner home-made et bien sûr des cocktails plus ou moins explosifs en soirée. Au déla de la dimension sociale de l'alcool, cette privation m'a fait réaliser à quel point l'alcool est un véritable boosteur qui, à l'heure où les yeux picotent, a le pouvoir de te relancer et te fait tenir jusqu'au petit matin, ou au moins, jusqu'au prochain bar...

 

Pour le moment (premier trimestre), je me tiens encore à tous ces interdits, à part les oeufs... Après, je reste très lucide sur le fait que nos mamans / grands-mères et les centaines de générations qui les ont précédées n'avaient aucune idée de tous ces interdits et ça n'a pas empêché l'humanité de plutôt bien rouler... Alors non, bien sûr, je ne vais pas dévorer des tartares de boeuf arrosés de vin rouge dès le troisième mois passé, mais je ne compte pas non plus me flageller si je fais un peu excès par-ci par-là... Pas question de basculer dans une psychose infernale !

 

 

 

Please reload